jeudi 22 octobre 2009

Méluche, tu déconnes


Méluche, je l'ai connu au sein du PS, et que ce soit au sein de la section, dont j'étais secrétaire, au sein du conseil fédéral, dont j'étais membre, je le soutenais, ou je soutenais son courant.
Qu'il s'agisse de conventions, d'universités d'été, de congrès du PS, je garde le souvenir de discutions intelligentes avec lui, autour d'un café ou d'un apéro.

Là, j'ai un peu de mal à le suivre, entre l'OPA qu'il tente sur le PC, et sa volonté affichée de ne pas travailler avec le PS...

Adieu Méluche, je t'aimais bien, Adieu Méluche, je t'aimais bien tu sais, mais ta stratégie m'emmerde.

9 commentaires:

Gwendal a dit…

Héhéhé ! Moi ça me plaît plutôt bien sa stratégie à Méluche... Il a prit le risque de se couper de l'appareil socialise pour défendre ses idées, c'est louable.
Nombreux sont les socialistes qui aimeraient faire pareil, mais n'ont pas le cran de le faire...

Olivier P a dit…

Gwen
Méluche était bien plus efficace à la gauche socialiste, ou à nouveau monde, à l'intérieur du PS.
Créer un nouveau groupuscule à gauche ne sert à rien.
Le morcellement de la gauche, c'est l'assurance de prendre encore 30 ans de droite

FalconHill a dit…

Je te comprends...

Stef a dit…

Je pense exactement la même chose...

Chr. Borhen a dit…

Il et mort ?

Chr. Borhen a dit…

"eSt"

(Pardon.)

Olivier P a dit…

Et non Christophe , il bande encore!

Pazmany a dit…

Si tous les socialistes qui ont des états d'âmes montent leur parti, ça va en faire un paquet de partis à gauche !!! Est ce que vous croyez qu'à droite il n'y en a pas un paquet de mecs qui ont des états d'âmes ? Demandez à Villepin. Pourquoi ni Ségo ni Villepin ne créent leur propre parti ???

C'est à l'intérieur de l'appareil qu'il faut changer les choses. Bon si y a tricheries , vous n'êtes pas prêt de le changer mais bon il faut créer l'unité d'un côté et de l'autre pour montrer lors d'une élection qu'on n'est pas seul.

Mélenchon tente l'aventure pour son propre compte, être candidat en 2012 sous les couleurs du front de gauche et surtout pour faire perdre la gauche tout court comme se fut le cas en 2002 !

On va se retrouver avec un Sarko à 20 % et derrière des candidats à touche touche autour de 15-16 % et si c'est une Le Pen on votera même Sarko qui nous a enculé pendant 5 ans !

Olivier P a dit…

Pazmany
C'est bien ce que je redoute pour 2012, un morcellement des voix de gauche