mardi 27 octobre 2009

Charlie condamné à un an ferme...


Et c'est déjà marqué dans wikipédia, idem pour Papamadit condamné à 375 000 € ... Chapeau pour la réactivité. En revanche, rien sur l'acquittement de Jacques Attali, nouveau proche de Sarkozy.

7 commentaires:

Nicolas a dit…

Pauvre vieux...

Gwendal a dit…

Il faut bien qu'on arrive à en attraper un de temps en temps...
Je propose le bannissement à vie comme peine. Ou bien l'exil aux Kerguelen au choix...

BA a dit…

Charles Pasqua vient d’être condamné à un an de prison ferme. Charles Pasqua n’a pas été sauvé par Nicolas Sarkozy. Du coup, Charles Pasqua veut entraîner dans sa chute tout le clan Balladur-Sarkozy !

Sur France 2, mardi 27 octobre dans le journal de 20 heures, Charles Pasqua balance en direct tout le clan Balladur-Sarkozy :

- Charles Pasqua : Je demande au président de la République de lever le secret-défense sur TOUTES les ventes d'armes, sur toutes ces opérations qui ont été réalisées à l'étranger afin que l'on sache s'il y a eu DES RETOURS DE COMMISSIONS en France et qui en a bénéficié.

- Marie Drucker : Vous pensez auxquels par ailleurs ?

- Charles Pasqua : Moi, je ne pense à personne, moi. Moi, je suis très serein. »

http://jt.france2.fr/player/20h/index-fr.php?jt=20091027&timeStamp=186


1- Alors que Marie Drucker l’interroge seulement sur la vente d’armes à l’Angola, Charles Pasqua prononce soudain l’expression : « TOUTES les ventes d’armes ».

Charles Pasqua élargit brutalement le sujet : il commence à parler de TOUTES les ventes d’armes, c’est-à-dire des ventes d’armes à d’autres pays que l’Angola : Charles Pasqua fait allusion à la vente des sous-marins au Pakistan en 1994.

2- Charles Pasqua parle ensuite de « retours de commissions en France ». C’est un coup de tonnerre !

Là encore, Marie Drucker ne l’a pas du tout interrogé une seule seconde sur cette possibilité de « retours de commissions en France ».

C’est Charles Pasqua lui-même qui aborde brutalement ce nouveau sujet : il commence soudain à parler de rétro-commissions !

Charles Pasqua fait allusion aux rétro-commissions liées à la vente des sous-marins au Pakistan.

En 1994-1995, quand le clan Balladur-Sarkozy vendait des sous-marins au Pakistan, des commissions occultes partaient de France et elles étaient versées à des Pakistanais. En échange, les Pakistanais reversaient des rétro-commissions au clan Balladur-Sarkozy.

3- Sur France 2, devant des millions de téléspectateurs, Charles Pasqua vient d’envoyer un message à Balladur et à Sarkozy. Ce message est le suivant : « Bon, d’accord, je viens d’être condamné à un an de prison ferme. Vous ne m’avez pas sauvé. Alors écoutez-moi bien : si je tombe, vous tomberez avec moi. »

rachid a dit…

Les histoires de Papy Charly,

À 82 ans, âge vénérable où certains cultivent l’art d’être grand-père comme le disait si bien Victor Hugo, voilà Charles Pasqua coincé comme Al Capone pour des broutilles.

Des broutilles, enfin n’exagérons rien, car il s’agit tout de même de vente illicite d’armes entre 1993 et 1998 à un pays alors en guerre : l’Angola.
C’est ce qu’on a appelé l’Angolagate qui a vu se succéder sur le banc des prévenus hommes d’affaires (Pierre Falcone, Arcadi Gaydamak), un ancien préfet Jean-Charles Marchiani, des écrivains-people (Jacques Attali, Paul-Loup Sulitzer), un fils de… Jean-Christophe Mitterrand, et même un juge, le dénommé Georges Fenech. Si certains des prévenus ont été relaxés (Attali, Fenech), d’autres ont écopé de la prison ferme dont les deux hommes d’affaires et Charles Pasqua. Un an ferme pour Charly ! Jamais dans sa longue vie riche en coups tordus, le sénateur des Hauts-de-Seine n’aurait imaginé tomber tel le cave moyen pour des pots de vin. De quoi vous dégoûter de vous être pratiquement rangé des voitures. Mais Charles Pasqua n’est pas homme à sombrer seul. Sachant que l’attaque est la meilleure défense, Charly a dégainé. Le président de la République de l’époque “était au courant de l’affaire de ventes d’armes à l’Angola”, a déclaré Monsieur Pasqua. Mieux : “Le Premier ministre était au courant, la plupart des ministres aussi”. Pour clore le propos, l’ancien ministre de l’Intérieur a ajouté : “ Je crois que le moment est venu de mettre les choses au clair”, qui sonne comme la phrase de Marlon Brando dans le Parrain : “J’ai une proposition que vous ne pourrez pas refuser”. Autrement dit, Pasqua demande au président de la République actuel la levée du secret-défense. Baroud d’honneur d’un vieux briscard ou réelle menace ? Quoi qu’il en soit, Charles Pasqua qui a fait appel n’est pas prêt de dormir en prison. Rien ne lui interdit donc de jouer au grand-père avec ses petits-enfants et de leur raconter des histoires qui font rêver. Sur l’Angolagate par exemple...

Chr. Borhen a dit…

On s'en fout d'avoir des nouvelles de Charlie et de Papamadit.
Pour l'heure, comment allez-vous ?

jeffanne a dit…

idem Chr. Borhem
Olivier courage donc... je sais... je sais c'est un mot bien fade et répétitif dans les situations difficiles mais bon j'ai le coeur avec toi...

Olivier P a dit…

@Christophe et Jeffanne
la première séance de chimio date de lundi ( une semaine demain) . Pour le moment, une sensation de fatigue qui m'amène à faire des grasses mat's plus longues qu'à l'accoutumée, et des siestes dont je découvre les bienfaits.
Peut être est il un peu tôt pour en tirer des conclusions (attendons la suite) mais hormis cette somnolence, je ne ressens aucun des malaises potentiellement inhérents à ce genre de pathologie. Fatigue, certes que je soigne en faisant une mézienne, mais pour le moment, nulle trace des désagréments maladifs qui eussent pu être envisagés (nausées, vomissements, problèmes hépatiques ou rénaux)
Pour l'instant, je n'ai pas encore eu à faire appel au courage, mais je garde un moral d'enfer, celui qui fait que je m'imagine en centenaire chenu. Je men tiens à ce que dit Artémon, mon fils : Papa ils ont dit que c'est soignable, alors tu seras soigné. La vérité sort de la bouche des enfants, et dan le cas présent, pas n'importe lequel, puisque c'est le mien.
Ch et Jeffanne, don't worry