samedi 3 octobre 2009

Le trèfle a quatre feuilles vient de perdre une feuille...


Je pensais que le trèfle irlandais avait quatre feuilles, depuis hier il n'en a plus que trois.
Les polonais ayant déjà annoncé qu'ils s'aligneraient sur le vote Irlandais, il ne reste plus que Vaclav Havel comme seul espoir... On compte sur toi Vaclav, pour sauver cette grande idée que pourrait être l'Europe, et s'il le faut, tapes avec ta chaussure sur ton pupitre...

[EDIT] J'ai écrit HAVEL, au lieu de KLAUS, merci, Arnaud de me reprendre...

6 commentaires:

Didier Goux a dit…

Voilà, vous avez tout dit : l'Europe c'est UNE IDÉE, et rien de plus. C'est-à-dire, sur le terrain proprement politique, soit rien, soit une dictature en puissance.

Vu la valeur que l'on y accorde au vote, on peut penser que l'on s'achemine droit vers la seconde hypothèse.

Nicolas a dit…

Tu veux que Havel lance a chaussure à DSK ?

Arnaud a dit…

Olivier, il s'agit plutôt de Vaclav Klaus, je pense. Bon dimanche !

M. a dit…

Vote bidon, vote de la crise économique...Hélas !

Olivier P a dit…

Arnaud
oups, la faute est tellement énorme que je ne la corrige pas. Bon dimanche également

Nicolas
Je pensais à Nikita Khrouchtchev qui tapait avec sa chaussure sur son pupitre en criant Niet, Niet, Niet,en des temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre

M & Didier
Vous avez raison. Quand on convoque des électeurs, qu'on les refait voter jusqu'à ce qu'ils fassent où on leur dit de faire, on ripoline une dictature d'un vague fard démocratique

Le coucou a dit…

C'est assez écœurant, en effet, mais un poil moins cynique que chez nous, où l'on a fichu le vote national à la poubelle, en faisant ratifier de force le traité par les parlementaires.