mercredi 19 août 2009

Pour en finir avec la question des alliances


La question des alliances agite la blogo en ce moment, sous le prétexte que Villiers et Nihous rejoignent le comité de liaison de la majorité présidentielle.

Sous le prétexte que les pro-Sarkozy se regroupent sous une même bannière, certains au PS nous ressortent le vieux fantasme d'une alliance des anti-Sarkozy, qui irait du PC au Modem. Est-ce bien raisonnable?

Je n'ai rien contre le fait d'une alliance, mais je doute que la simple adition de pourcentages constitue une solution pérenne garantissant au PS et ses alliés de futures victoires.

Allez, soyons fous, révons un peu d'une table ronde autour de laquelle seraient assis, Marie-George, Jean-Luc, Jean-Pierre, Dominique, Martine, Jean-Michel et François...
... Aimons nous Follevile, tout le monde amène ses idées, ses convictions, et en deux temps, trois mouvement, il en ressort un projet politique solide, où tout le monde retrouve ses petits, personne ne perd son âme et permettant des austerlitz électoraux...

La réalité est moins féérique. N'en déplaise à Peillon, il faut également parler de stratégie et pour le moment, Bayrou s'envisage en rempart contre Sarkozy, beaucoup plus qu'en simple supplétif du PS

1 commentaire:

Nicolas a dit…

En fait, ils me cassent tous les burnes avec cette histoire.

A ceci près que les blogueurs Modem sont sympas mais vivent dans leur bulle (ils sont persuadés que les braves qui votent Bayrou sont prêts à mettre un bulletin estampillé "PS" dans une urne...).

Les pires sont les militants Ségolistes, surtout les trolls, qui viennent maintenant argumenter que Jospin n'est pas à droite et que Ségo est plus à gauche que Besancenot. Le pire est qu'ils la rendent totalement ridicule...