mercredi 19 août 2009

Le PS a-t-il vraiment besoin d'ennemis ?



Avec des amis comme Montebourg, point n'est besoin d'ennemis.

Alors que les appels au calme se multiplient, le vibrionnant député de Louhans menace de quitter le Parti Socialiste, si celui ci ne cède pas à son ultimatum, concernant l'organisation de primaires...
... Et pour aller où, je vous le demande? Le bouillant député n'en pipe mot, mais il ne peut s'empêcher d'évoquer sa connivence sur le sujet avec François BAYROU.

Pour en savoir plus, c'est .

7 commentaires:

elmone a dit…

Je vais répindre u une question par une autre question :
le PS a-t-il besoin d'Arnaud Montebourg

elmone a dit…

? (désolé)

FalconHill a dit…

Montebourg, Valls, BHL... Oui, c'est vrai.

Maintenant, une personne comme Montebourg, qui donne des leçons qu'il ne s'applique lui même pas, je n'y accorde plus d'intêret ou de crédit.

Nicolas a dit…

Oui. Je trouve que Montebourg serait mieux à plomber le Modem qu'à plomber le PS.

Olivier P a dit…

C'est surtout qu'ils me gavent tous ces gens qui profitent de leur appartenance au PS pour se faire élire, et qui passent leur temps à dire que l'herbe est plus verte ailleurs.
Si le changement d'herbage réjouit son veau, qu'ils y aillent !

Homer a dit…

Il n'a qu'à monter son propre parti et qui m'aime me suive: c'est la rengaine en ce moment. L'expression gauche plurielle retrouve du sens... alors qu'à droite, même si on prône l'ouverture, c'est l'unité qui vaut !

Olivier P a dit…

Homer, on est d'accord, si la soupe n'est pas bonne, qu'il aille la manger ailleurs...
Quant à l'unité de la gauche, elle passe d'abord par l'instauration d'un projet politique au sein du PS,enrichi ensuite des idées du PC, des verts, du MRC ou du PRG...et pourquoi pas du Modem.
Avant d'imaginer d'imbitables alliances, soyons seulement capable de bâtir un programme, qui fédérerateur, rassemblera.
Peillon, rebs et montebourg prennent le probleme à l'envers et c'est pour ça que je leur en veux