jeudi 10 septembre 2009

Royal confirme ce que je pense d'elle...


... à savoir le pire!
C'est quoi, cet Harmid Karzaï en jupon, qui vient jeter le discrédit sur le vote des militants, parce que le vote des militants ne lui plait pas...
Si elle n'est pas contente, QU'ELLE SE CASSE AU MODEM, CETTE MORUE!

Dommage, après La Rochelle où l'on avait cru entrevoir un coin de ciel bleu, mais pas étonnant, compte tenu de la duplicité de ce triste personnage...

A lire, ce bon billet, chez les copains de l'île de Ré

8 commentaires:

jeffanne a dit…

Va-t-on en voir beaucoup de bombes comme cela alors que cela semblait se stabiliser et que l'on pouvait croire à un semblant d'équilibre au sein de ce parti...

Suzanne a dit…

J'envie ceux qui lui font confiance, après ses promesses électorales pendant la présidentielle.

avant :"le smic à 1500 euros"
après : "oui, je l'ai dit, mais je n'ai jamais cru que c'était possible"

Gabale a dit…

La direction du PS tente de jouer l'union sacrée. Le livre d'André et Rissouli appuie là où ça fait mal en mettant au grand jour, de manière structurée, ce que la plupart des militants avaient déjà constaté en spectateurs impuissants.

Nous avons eu droit à un congrès haineux où les seuls "arguments" invoquées contre Royal étaient des attaques personnelles d'une incroyable bassesse.

De manière plus générale, le PS n'a jamais tiré les leçons politiques du 21 avril 2002, des divergences relatives au traité constitutionnel européen, des primaires de 2006 et des multiples trahisons durant la campagne présidentielle où des socialistes de "premier plan" (Fabius, DSK, Jospin, Rocard, Aubry, etc.) ont fait le jeu de Nicolas Sarkozy afin de plomber la candidature de Ségolène Royal désignée pourtant par 63% des militants (en 2006, elle était arrivée en tête dans tous les fédés, à l'exception de quatre).

C'est clair comme de l'eau de roche.

Nicolas a dit…

Moi, j'aime bien la morue, surtout préparée par Maman, au four, avec de la béchamel, oeufs durs et des patates.

Olivier P a dit…

Gabale,
Probablement qu'il y a eu des malversations, mais DE PART ET D'AUTRE.
Rappelles toi FRECHE qui se targuait avant le vote d'apporter 4000 voix à Royal.

Rappelles toi également qu'une commission s'est réunie après le vote, vu le faible écart d'une soixantaine de voix, me semble-t-il, et qu'après examen de tous les litiges, et que cette commission, composée de membres de toutes les motions a conclu...
Une fois rectifié les voix indûment attribuées à l'une où à l'autre, le décompte définitif renforçait très légèrement la victoire de Aubry.

Une dernière chose:
Tu me parles de ces 63% qui ont fait de Royal la candidate du PS, pour la plus part des adhérents à 20 balles, qu'on n'a retrouvé nulle part ailleurs, ni sur les tracts, ni sur les affiches, ni sur les marchés... Et ce qui me chagrine, c'est que ce phénomène de bourrage institutionnalisé est inscrit dans la dernière modif' des statuts.

Qui bénéficie de ça, sinon la droite

Olivier P a dit…

Gabale
Le faible écart de voix engendre la frustration de l'une, et ne légitime pas l'autre comme il se devrait,
mais je ne lirai pas le torchon de André et Rissouli, même pas d'un derrière distrait.

Anonyme a dit…

Tu penses vraiment qu'elle n'a as été volée de sa victoire ?
Tu las traites de morue, c'est injurieux, non ?
Bizarre entre camarades du même parti...
Estelle 92

Olivier P a dit…

Anonyme
Rapelles toi le second tour des présidentielles, où battue de 4 millions de voix, elle prétendait conduire les socialistes vers d'autres victoire...
Sa défaite, elle ne l'a pas volée!