lundi 7 décembre 2009

Ouf, 7h de perf c'est long



Tout c'est bien passé, même que l'oncologue est contente de moi.
Les marqueurs qui doivent baisser, baissent, ceux qui doivent remonter, remontent. l'affaire semble en bonne voie.
En attendant que les cheveux repoussent et histoire de passer le temps, je me laisse pousser les oreilles, façon Spock .
Je ne suis pas mécontent du résultat. Bientôt, je pique la boucle d'oreille de Lavilliers et je me fais engager dans la prochaine campagne de pub de Monsieur Propre, c'ui qui rend tout si propre, qu'on peut se voir dedans...

Merci à tous de vos messages d'amitiés

15 commentaires:

Gaël a dit…

la peau de chamois sur le crâne c'est une trés bonne idée ! il brille jusqu'à Tours ! :)

heureux que tout se passe "à merveille"

Olivier P a dit…

Si ça brille ça éclaire sans bouziller la planète...

Merde à Claude ALLEGRE !

Nicolas a dit…

Tu ressembles à Santini et tu considères ça comme une bonne nouvelle. Bravo.

Et merci pour ces nouvelles.

FalconHill a dit…

Des bonnes nouvelles... Bon courage, et bonne fin d'année quand même !

Disparitus a dit…

Un petit côté Professeur Choron, aussi,

Good

Olivier P a dit…

Nicolas,
Je ne vois pas ce que Jacques Santini vient faire dans cette histoire
Falcon,
Merci et bonne fêtes de fin d'année à toi également
Disparitus,
Merci, mais le probleme, c'est que la moustache est tombée également

Chr. Borhen a dit…

Je pense fort à vous.
Vous verrez, les cheveux repoussent plus jolis qu'avant - elles me l'ont toutes dit.

Olivier P a dit…

Merci Christophe, mais je dois avouer une certaine impatience.

danywilde36 a dit…

Vachte, il est pas mort Alain DECAUX ?

Eric citoyen a dit…

Encore un point commun ! ;)

"Je pense à toi."

@ +

Bésitos

Chr. Borhen a dit…

Bon, quelles sont les nouvelles du front cher Olivier ?

Olivier P a dit…

Christophe,
le front pèle, suite aux rayons,
sinon, la chimio semble efficace, les métastases s'estompent,la formule sanguine qui était pas bonne il y a trois semaines, redevient bonne.
les plaquettes sont repassées à 395 et les globules rouges et blancs flirtent avec la normale.
j'en saurai plus le 11 janvier, avec le scanner de contrôle...
Pour le moment les médecins sont confiants, et j'ai choisi de les croire.
Amitiés à toi

C. Watson a dit…

Avec cette neige à foison
Qui coiffe, coiffe ma toison
On peut me croire à vue de nez
Blanchi sous le harnais
Eh bien, Mesdames et Messieurs
C'est rien que de la poudre aux yeux
C'est rien que de la comédie
Que de la parodie

C'est pour tenter de couper court
A l'avance du temps qui court
De persuader ce vieux goujat
Que tout le mal est fait déjà
Mais dessous la perruque j'ai
Mes vrais cheveux couleur de jais
C'est pas demain la veille, bon Dieu
De mes adieux

Et si j'ai l'air moins guilleret
Moins solide sur mes jarrets
Si je chemine avec lenteur
D'un train de sénateur
N'allez pas dire "Il est perclus"
N'allez pas dire "Il n'en peut plus"
C'est rien que de la comédie
Que de la parodie

Histoire d'endormir le temps
Calculateur impénitent
De tout brouiller, tout embrouiller
Dans le fatidique sablier
En fait, à l'envers du décor
Comme à vingt ans, je trotte encore
C'est pas demain la veille, bon Dieu
De mes adieux

Et si mon cœur bat moins souvent
Et moins vite qu'auparavant
Si je chasse avec moins de zèle
Les gentes demoiselles
Pensez pas que je sois blasé
De leurs caresses, leurs baisers
C'est rien que de la comédie
Que de la parodie

Pour convaincre le temps berné
Qu'mes fêtes galantes sont terminées
Que je me retire en coulisse
Que je n'entrerai plus en lice
Mais je reste un sacré gaillard
Toujours actif, toujours paillard
C'est pas demain la veille, bon Dieu
De mes adieux

Et si jamais au cimetière
Un de ces quatre, on porte en terre
Me ressemblant à s'y tromper
Un genre de macchabée
N'allez pas noyer le souffleur
En lâchant la bonde à vos pleurs
Ce sera rien que comédie
Rien que fausse sortie

Et puis, coup de théâtre, quand
Le temps aura levé le camp
Estimant que la farce est jouée
Moi tout heureux, tout enjoué
J'm'exhumerai du caveau
Pour saluer sous les bravos
C'est pas demain la veille, bon Dieu
De mes adieux.

Trompe-le-mort de Georges Brassens

Olivier P a dit…

C. Watson
Je connaissais John Watson gentleman driver, quand la F1 avait encore une éthique,
Charlie Watts, le drummer le plus réglo du dernier demi-siècle...
Et là, C. Watson, me fait redécouvrir le texte d'une chanson que j'adorais, il y a trente ans...
Bin puisque c'est ça, je te rajoutes dans mes liens

C. Watson a dit…

Moi aussi :-))