vendredi 8 avril 2011

Borloo candidat... Haré Rama et Méhaignerie jaune...



Jean-Louis Borloo a annoncé hier son départ de l'UMP, préalable nécessaire à une candidature l'an prochain. Rien de bien surprenant à cela, il est venu à la télé un peu pour ça, pour le pot de départ d'Arlette Chabot aussi un peu.

Why not, après tout, il y a pas mal d'électeurs de la droite modérée qui déboussolés par la droitisation de l'UMP, peuvent adhérer à la démarche.

Pour l'instant, il est suivi par Rama...

Maintenant, pour être candidat, il faut 500 signatures et j'imagine mal l'UMP les lui donner. Par ailleurs, il n'est pas le seul sur le créneau et pour pouvoir exister, il lui faut le renoncement de Bayrou, de de Villepin, de Dupont Aignan... Pas évident qu'ils le laissent oeuvrer à sa guise.

Bon, en admettant qu'il puisse l'être et tout seul, sans aller jusqu'à compter les oeufs dans le cul de la poule, un an avant il peut rééditer le score de Bayrou à la dernière présidentielle.

1er cas : Il passe le premier tour : ça semble peu probable
2eme cas :Il arrive 3eme ou 4eme et derrière Sarkozy et il n'a qu'une solution valable pour lui, c'est que Sarko perde, pour éviter que les ceusses qui l'auront suivi ne tournent casaque et retournent à la gamelle UMP pour les législatives.

Après tout, on s'en fout de ce qui peut se passer. Pour gagner la gauche ne peut compter que sur elle même, sur la crédibilité de son projet et de son candidat et pas sur la balkanisation du camp d'en face.

Occupons nous de gagner, le seul résultat qui comptera est celui du candidat socialiste au 1er tour et au second tour et peu nous châlent les indication des sondages 1 an avant.

RAJOUT de 20 H :

A lire également PMA, Sarkofrance, Stef, et Dagrouik.

4 commentaires:

Nicolas a dit…

Tiens, oui ! Gagnons.

Ton billet rejoint celui que j'ai fait ce matin : les centristes ont intérêt à ce que la gauche passe...

Olivier P a dit…

Oui, ils ont le cul entre deux chaises, comme d'hab.
J'ai pas eu le temps d'aller feuilleter ton blog, j'y vais de ce pas

Le coucou a dit…

Tu ranges Villepin dans les centristes? Je le voyais plutôt d'une droite indéfinissable, spectre du gaullisme bio.

Olivier P a dit…

c'est lui qui se classe comme ça, il a d'ailleurs fait quasi acte de candidature sous cette appellation.

Droite indéfinissable, c'est une bonne définition du centrisme...